Comment débuter en permaculture ? mon jardin potager durable

comment debuter en permaculture-jardin potager

Comment débuter en permaculture ? mon jardin potager durable

Vous vous demandez ce qu’est la permaculture ? en quoi ça consiste ? Ne bougez plus, je vous explique simplement comment notre famille s’est mise à cultiver nos propres légumes. Dans cet article, nous allons aborder les étapes pour créer son jardin potager. Nous répondrons à la question “Comment débuter en permaculture?”. Evidemment, nous avons nous aussi appris en faisant, nous avons suivi des conseils et des astuces. Alors, nous allons partager nos trouvailles avec vous pour que vous puissiez réaliser votre potager.

La permaculture c’est quoi ?

Simplement, pour répondre à cette question, la permaculture c’est le fait de laisser faire la nature. Prenons l’exemple d’un jardin potager, vous devez mélanger les variétés de légumes entre elles, vous n’utilisez pas de pesticides mais bien des éléments naturels pour protéger vos plantations. En plus de cela, il est recommandé de ne pas travailler la terre, c’est-à-dire ne pas la retourner, vous apportez des engrais naturels pour l’alimenter.

Votre terre doit être vivante, il faut qu’il y est des insectes, des bactéries, elle doit être nourrie naturellement. La nature va faire son travail.

L’idée de permaculture c’est aussi le fait de consommer tous les légumes présents. On parle bien évidemment d’anti-gaspillage. Vous avez plusieurs moyens pour conserver vos fruits et légumes, comme la fermentation, la congélation, le don etc. Si vous souhaitez en savoir plus, j’ai interviewé le chef étoilé Pierre Legrand sur mon podcast Les Saveurs.

Un jardin potager au naturel

Déterminer la zone de plantation

Alors par quoi commencer ? Comment débuter son jardin potager en permaculture ? Vous devez en tout premier point définir votre zone de plantation, ensoleillé de préférence, non loin d’une source d’eau naturelle, et protégée du vent. Vous pouvez également regarder l’état de la terre si vous avez plusieurs possibilités. Il est tout à fait possible de prendre un endroit où la terre n’est pas propice à la culture. Le seul inconvénient c’est qu’il vous faudra plus de travail et donc plus de temps avant de produire vos premiers fruits et légumes. A titre d’exemple, chez nous, la terre était très appauvrie. Par conséquent, nous avons dû la nourrir en alternant des tontes d’herbes, des branchages et de paille, qui ont reposé tout un hiver.

La culture en lasagne pour fertiliser la terre

Après avoir délimité votre zone, vous effectuez une culture en lasagne. Mais qu’est-ce-donc ? C’est le fait de mettre en place plusieurs couches d’éléments naturels pour enrichir votre terre. En pratique, dans votre jardin potager, vous venez déposer de fins branchages sur toute la surface, puis des tontes de gazon ou restes de nourriture (légumes bien sûr!), ensuite une couche de paille ou des feuilles sèches. Vous étalez à nouveau de l’herbe coupée ou vos épluchures de fruits et légumes. Ajoutez encore une épaisseur de foin, et terminez par une épaisseur de terre d’environs vingt / trente centimètres. Cette dernière couche c’est là que vous allez planter vos graines. Le paillage organique est utilisé pour l’apport de matières fertilisantes lorsqu’il se décompose.

Cette étape doit reposer tout l’hiver pour avoir une terre très riche. Si vous n’avez pas encore effectué cette démarche, ce n’est pas grave, vous pouvez toujours planter dans votre jardin. Le seul inconvénient c’est que vos fruits et légumes pousseront moins bien, mais l’année prochaine vous aurez un meilleur rendement avec nos conseils. Comment débuter en permaculture, ça prend du temps ! C’est au fur et à mesure des années que votre jardin potager sera abondant. Mais l’hiver est le meilleur moment pour commencer la préparation de sa terre.

Préparer ses semis

Acheter des graines biologiques non modifiées

Le meilleur conseil que je peux vous donner c’est d’acheter des graines biologiques non modifiées. Alors vous me direz pourquoi ? Tout simplement parce que ce type de graines vous permet de récupérer des fruits contenants de nouvelles graines. Ces dernières pourront être utilisées l’année prochaine pour être plantées. Double intérêt : vous ne rachetez pas de nouvelles graines, mais au-delà de cela elles conservent la mémoire de la terre. Je m’explique, elles vont se rappeler les qualités et les défauts de votre jardin potager, et vont mieux s’adapter pour pousser. C’est évident que vos prochaines cultures seront plus abondantes.

Comment faire ses semis

Une fois que vous avez acheté vos graines, il vous faudra du terreau, des boîtes d’oeuf (plus écologiques) ou des pots en plastique. Pour savoir comment débuter en permaculture, c’est également s’approprier une façon de penser basée sur la récupération. Vous n’êtes pas obligé d’acheter énormément de matériel mais plutôt d’utiliser ce que vous avez à disposition.

Cette année nous avons pris un bac, qui ressemble à une mini serre, dans lequel nous avons déposé nos semis. Les graines sont déposées dans les pots en plastique, sous couvert dans votre maison, et vous arrosez de temps en temps. Si vous avez des enfants, c’est très interessant de regarder les premières pousses. Il y a un côté satisfaisant à faire pousser ses propres fruits et légumes. L’autre conseil très important c’est que vous réalisez vos semis en fonction du calendrier des plantations. Nos graines proviennent du site kokopelli et sur les sachets vous avez toutes les informations concernant la semi en pleine terre, sous abris et la récolte. Ne vous prenez pas la tête suivez les conseils.

Comment débuter en permaculture : la mise en terre

Le calendrier est votre ami

Comme pour la préparation de vos semis, la mise en terre de vos pousses se fait également en fonction du calendrier et de la météo ! Prenons le cas des tomates, s’il y a encore des gelées matinales vous oubliez la plantation de vos pousses dans votre jardin. Même s’il existe des solutions de mise sous abris, il n’est pas recommandé de choisir cette option. Si toutefois, vous n’avez pas le choix, il y a les voiles de forçage ou les serres commercialisées ou faites maison. Je vous vois venir, comment fait on une serre soi-même ? En quelques mots, vous prenez 4 ballots de paille, vous formez un carré, et vous déposez une vitre dessus. Voilà vous avez une serre 😉

Les associations de légumes

Nous avons expliqué plus haut qu’il fallait faire des mélanges de variétés, c’est le propre de la permaculture. Dans votre jardin potager, il faut mélanger les légumes, tout en variant les familles. C’est-à-dire vous ne mettez pas de la tomate avec des poivrons, mais plutôt de la tomate avec du basilic ou du persil. Il faut avoir un maximum de diversité pour avoir plus d’insectes et éviter les maladies sur vos plants. En d’autres mots, il vaut mieux avoir 2 plants de tomates, 2 de courgettes, et 2 de maïs que 6 plants de tomates. D’une part, vous diversifierez votre alimentation et vous aurez de l’entraide entre vos pousses.

Vous récupérez les pousses de vos semis, que vous venez déposer dans votre jardin, puis vous les recouvrez avec de la paille en arrosant abondamment. Comme vu au-dessus, vous alternez vos plantations. Par exemple, chez nous, nous diversifions avec les herbes aromatiques, notre combo préféré c’est tomate/basilic. Nous avons eu un rendement très généreux sur le basilic dès la première année ! D’ailleurs, je vous propose une recette de vinaigrette au basilic sur le blog.

En permaculture, les fleurs s’invitent dans votre potager

Pourquoi mettre des fleurs dans jardin avec ses légumes ? Nous en avons déjà un peu parlé avec les associations de légumes, elles ont des effets très bénéfiques pour le rendement et la bonne vie de vos plantations. Cette année nous allons planter des tournesols pour faciliter la croissance de nos haricots verts. Ils serviront de tuteurs naturels, attireront les insectes et d’engrais en fin de saison. Les tournesols dans un potager c’est quand même très utiles !

Les derniers conseils de notre potager en permaculture

Concernant vos plantations d’une année à l’autre, je vous recommande de ne pas cultiver vos légumes toujours au même endroit. J’entends par là, que si vous plantez vos tomates dans le carré droit de votre potager, l’année suivante il serait mieux de les mettre dans le carré gauche. Pourquoi je vous dis ça ? Chaque culture se nourrie des éléments naturels de la terre, donc si vous les plantez toujours au même endroit, vous allez appauvrir votre sol.

Quand la saison de votre potager est terminée, vous allez pouvoir récupérer les graines de vos cultures (dans les fruits ou comme pour la salade en la laissant “montée” en terre). Ensuite, vous couchez les plantes dans votre terrain, pour qu’elles puissent se décomposer et réalimenter votre sol.

Dernier conseil, vous pouvez échelonner dans le temps vos récoltes en choisissant des variétés différentes pour un même légume. Vous allez pouvoir récupérer par exemple des salades ou des tomates à plusieurs moments de l’année.

J’espère que tous mes conseils vous ont donné envie de vous lancer en permaculture ! Au final, c’est bien plus simple qu’un potager à l’ancienne, car vous laissez la nature faire le travail. Il y a quelques rudiments à connaitre pour savoir comment débuter en permaculture. Je suis intimement convaincue par ce mode de culture, nous avons eu un jardin qui a très bien donné dès la première année malgré qu’il était très pauvre. Et cette année, ça va être fantastique dans nos assiettes ! N’hésitez pas à aller sur la section cuisine du blog, il y a de nombreuses recettes à vous faire saliver.

Pour suivre mon actualité, il y a mon compte Instagram Clichés de Saveurs ou mes tableaux d’inspiration culinaire sur Pinterest.

Ines Millet
inesmillet.communication@gmail.com
Aucun commentaire

Postez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Praesent fringilla quis ut dapibus venenatis, consectetur libero. odio dictum Sed adipiscing