Les techniques de la photographie culinaire en lumière naturelle

macarons-photographie culinaire en lumière naturelle-cliches de saveurs

Les techniques de la photographie culinaire en lumière naturelle

Je suis Inès Millet, photographe culinaire, dans les Hauts-de-France, je crée des images pour les marques alimentaires. En d’autres mots, j’aide les entreprises à partager du contenu de qualité auprès de leurs clients. Pour cela, je réalise quasi exclusivement de la photographie culinaire en lumière naturelle. C’est une gymnastique quotidienne à dompter la lumière dans le studio photo, mais c’est possible ! Elle est plus difficile à maitriser, pas de panique. Je vous livre dans cet article quelques-unes de mes astuces, des conseils, pour que vous puissiez vous aussi réussir vos photographies.

Organisation d’un studio photo culinaire près de Lille

Dans un premier temps, je vous présente l’organisation de mon atelier pour réaliser mes photographies culinaires. Il se compose en 3 espaces, un premier avec une table vintage directement à côté de la fenêtre, un deuxième avec 2 plateaux blancs non loin de deux sources lumineuses, et un 3ème qui est dédié à la photographie de packshot (photo de produit sur fond blanc ou noir) avec flash. Pour ce dernier, j’en fais très peu, ce n’est pas la spécialité de mon studio culinaire. Je préfère créer des images avec beaucoup de stylisme, plonger les personnes dans une ambiance, et travailler le produit. Voici les photographies de mon studio que vous puissiez vous représenter l’espace.

Quand vous voulez travailler en lumière naturelle, vous devez composer avec votre lieux, et devez déterminer comment elle est à chaque moment de la journée. Je vous dis tout, dans le prochain chapitre.

Savoir composer avec l’éclairage naturel en photographie alimentaire

La toute première chose que vous devrez faire, c’est observer la luminosité de votre espace. J’entends par là, que vous allez à plusieurs heures de la journée, regarder comment ce comporte la lumière. Pour vous aider, voici une liste de questions à se poser : la lumière est elle directe ? comment tourne-t-elle dans la journée ? la lumière est elle assez forte pour mon sujet ? quelle est sa direction ? est elle chaude ou froide ?

En fonction des heures de la journée, votre lumière aura des propriétés différentes, et le rendu de votre photographie ne sera pas la même. Travailler en lumière naturelle peut être un atout, car vous devez chercher à avoir le meilleur point de vue, rendu, et implique davantage de créativité. La lumière va définir des formes, des textures, des couleurs, elle va influencer énormément le rendu de votre photographie culinaire. C’est pourquoi vous devez la connaitre et savoir l’utiliser.

photographie culinaire-lumière naturelle-cliches de saveurs

Autre point à ajouter, cet exercice est faire à chaque saison 😉 La luminosité de votre espace va être changeante en fonction de la saisonnalité.

La manière dont la lumière naturelle sera dirigée sur votre produit, plat, ou dessert aura une incidence également sur votre photographie culinaire. En effet, si la lumière vient faire face au sujet, sur son côté ou en arrière plan (contre-jour), vous verrez la différence. Vous pouvez par exemple, avoir un effet d’ombres très prononcées, cela peut tout à fait être voulu 😉 Pour progresser en photographie culinaire en lumière naturelle vous n’avez pas d’autre choix que de vous entrainer ! C’est un apprentissage qui prend du temps.

Des outils pour gérer la lumière naturelle en photographie culinaire

Les diffuseurs et réflecteurs

L’élément le plus utilisé, sous différentes formes, c’est le réflecteur. Il en existe plusieurs de tailles plus ou moins grandes, de couleurs blanc, transparent type voilage, blanc, doré ou encore argent. Chacun de ces rendus est spécifique au style de photographie que vous souhaitez obtenir. Son objectif principale est de faire rebondir la lumière. Le diffuseur, quand à lui, il réparti la lumière pour qu’elle soit plus douce moins dure.

Comment utiliser son réflecteur ? La plupart du temps il est positionné du côté droit de mon set photo car ma fenêtre est à gauche. La lumière va se projeter sur lui pour déboucher les ombres des objets de ma photographie culinaire. Effectivement, il est là pour apporter de la lumière à mes produits qui ne sont pas positionnés devant la fenêtre.

Voici quelques exemples de diffuseurs et réflecteurs :

  • feuille de papier blanc
  • un morceau de polystyrène
  • un réflecteur diffuseur 5 en 1
  • un réflecteur 3 en 1
  • un voilage blanc

Il faut surtout penser à la taille de votre réflecteur ou diffuseur pour qu’il soit adapté au type de photographie culinaire que vous faites. Si c’est un petit objet vous n’avez pas besoin d’en prendre un très grand, par contre si vous voulez photographier des grandes tablées optez de suite pour un placo en polystyrène. Après il faut surtout avoir de la place pour stocker 😉

La balance des blancs de votre appareil photo

Quand vous avez identifié tous les moments de la journée où la lumière est changeante dans votre espace de shooting photo, vous allez pouvoir adapter votre balance des blancs en conséquence. Par exemple, je sais que pour ma part, au matin vers 10h la lumière est très froide dans le bureau, mes photographies sont souvent bleues. Alors je règle ma balance des blancs en modifiant les “kelvin” pour avoir le rendu attendu. Cette manipulation me permet d’avoir des photographies culinaires en lumière naturelle plus précises. Et ça l’est encore plus quand je réalise une série de photographie. Cet exercice permet d’avoir moins de retouches sur la colorimétrie de chacune de vos photographies.

Exercices pratiques de la photographie culinaire en lumière naturelle

  • placer votre set en parallèle de la fenêtre
  • refaite la même photo en plaçant un réflecteur (côté blanc) en face de votre fenêtre
  • décaler légèrement de 3/4 votre plateau
  • tourner votre plateau pour avoir votre fenêtre en arrière plan (contre-jour)

Pour chacun de ces exercices, essayez une prise de vue de face, peu importe l’angle choisi, mais aussi en vue du dessus (flatlay). Cela vous permettra d’avoir un aperçu de ce que chaque direction d’éclairage engendre sur votre composition culinaire.

Testez également ces mises en situation à des moments complètement différents de la journée. Vous aurez grâce à cela une série de photographies culinaires en lumière naturelle qui vous aideront à mieux comprendre son incidence. Vous identifierez également ce que vous préférez 😉

Retrouvez via mon portfolio de photographie culinaire des idées de mise en scène pour vous entrainer. Bonne initiation, n’hésitez pas à me poser des questions, je me ferais un plaisir d’y répondre. Vous pouvez également me partager vos créations sur instagram en me tagguant @Clichés de Saveurs

Si vous êtes une entreprise, une marque agroalimentaire, ou une enseigne, contactez-moi pour échanger sur votre projet.

Ines Millet
inesmillet.communication@gmail.com
Aucun commentaire

Postez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.